Une citoyen ayant rompu le jeûne en public condamné à deux mois de prison avec sursis

0 131

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné, mercredi, une personne ayant rompu le jeûne en public à deux mois de prison avec sursis et à une amende de 500 dirhams, écrit Omar Arbib, membre de l’antenne locale de l’Association marocaine des droits de l’homme. Ce jugement intervient un jour après l’arrestation de deux individus à Marrakech accusés d’avoir rompu leur jeûne en public.
Selon les médias locaux, c’est dans le quartier Ryad Zitoun de l’ancienne médina que les voisins ont surpris quatre personnes en train de manger en milieu de journée, avant de contacter la police. Arrivés sur place, ses membres ont ensuite arrêté les deux individus, tandis que deux autres ont réussi à s’enfuir.

L’article 222 du Code pénal marocain incrimine la rupture du jeûne en public pendant le mois de Ramadan

قد يعجبك ايضا

اترك رد